Hello !

Me voici de retour pour vous partager  le 3ème épisode de ma série d’interview « les nouveaux explorateurs ». Aujourd’hui c’est avec Olivia (leptitreporter) que nous partons à l’aventure.

Olivia est exploratrice humaniste qui place l’échange et la rencontre au coeur de ses voyages. Après des études de journalisme et un tour du monde, elle a décidé de se lancer dans un projet mêlant ses deux passions : une série documentaire (Humanité) visant à montrer les différentes facettes de l’Homme autour du monde. Avec elle on a parlé rencontre, organisation et moments marquants.

Pas de format audio cette fois-ci car – distance géographique oblige – nous n’avons pas pu nous rencontrer en personne. Ce sera donc sous format écrit que vous aurez la chance de découvrir les coulisses de ses aventures extraordinaires !

J’espère que son témoignage vous inspirera autant que moi et laisse place à ma discussion avec Olivia.

— LE PROJET —

> Présentation 

Olivia :  » Juste après le lycée j’ai commencé à voyager seule dans plusieurs pays du monde. Je suis tombée amoureuse de cette possibilité d’aller découvrir d’autres culture et de passer du temps avec des gens qui ont des quotidien différents du notre. Après avoir bouclé de études de journalisme j’ai décidé de partir pour un tour du monde de huit mois en solo, pour réaliser des reportages photos, vidéos et écrits. Je n’avais pas du tout envie de travailler pour quelqu’un et ce long voyage était un test grandeur nature pour voir ce que je pouvais faire par mes propres moyens. C’est à ce moment là que j’ai créé mon blog « Le P’tit Reporter » qui est en quelque sorte mon propre média. Je me sens libre à travers mon site et mes réseaux sociaux de partager tout ce que je veux sur mes aventures, toujours avec l’envie de faire découvrir de nouvelles cultures et de donner la parole aux gens. »

> Le projet Humanité en quelques mots 

O: « Le but de cette série est assez simple : montrer les différentes facettes de l’homme autour du monde, que ce soit en bien comme en mal. Une saison de ma série se décline en 6 épisodes qui ont chacun un thème différent (par exemple rencontrer, aider, préserver, etc..) mais aussi un voyageur différent. Je suis la réalisatrice de ces documentaires et j’amène avec moi un blogueur, youtubeur, influenceur.. qui devient la personne à travers qui on découvre la problématique de l’épisode. Chaque épisode est donc bien différent des autres !  Avec cette série je voulais pouvoir réaliser des documentaires qui ont un message à faire passer et qui se veulent utiles et modernes. J’ai envie qu’ils puissent transmettre des émotions mais aussi faire réfléchir sur notre monde, notre société, notre façon de voyager, etc.. avec un ton un peu « jeune ». Je souhaite montrer autant les bons moments que les galères toujours en gardant le naturel et la spontanéité de l’instant vécu. »

Voici le teaser de l’épisode un, histoire de vous mettre un peu dans le bain

— LA PREPARATION —

> Pourquoi et quand as-tu eu envie de mettre en place ce projet? 

O: « Après mes huit mois de voyage autour du monde et après avoir créé beaucoup de contenu et fait grandir ma communauté sur les réseaux, je savais que j’avais trouvé ce qui me faisait vraiment vibrer : le reportage en tout genre. J’ai donc pris le temps de me poser et de réfléchir à un gros projet et c’est à mon retour que j’ai eu l’idée de créer « Humanité », ma série documentaire. J’avais envie de mettre en image différentes cultures du monde, différentes actions que l’homme fait sur terre, d’un point de vue plus jeune que ce qu’on voit à la télé par exemple pour que ça intéresse la nouvelle génération et pousse toute le monde à voyager d’une manière plus responsable et respectueuse. »

> Combien de temps ça t’a pris entre l’idée, le début des démarches et la concrétisation ?

O:  » J’ai eu l’idée du projet en novembre 2018, j’ai commencé les démarches de partenariats en avril 2019, nous avons tourné les épisodes à l’automne 2019 et le projet est dévoilé fin février 2020 ! C’est un projet de longue haleine. »

> Comment as-tu fait pour organiser ces différentes aventures  ?

O: « J’avais le luxe d’être déjà allée dans les pays de mes trois premiers épisodes, je connaissais donc les gens sur place en qui j’avais confiance, j’ai fait des recherches supplémentaires et puis je voulais laisser une grosses part à l’improvisation aussi car c’est une des facettes de ce projet. »

> Quel est le budget pour de telles aventures et comment les as tu financées ?

O: « Le budget d’un épisode varie beaucoup selon la destination et ce que l’on fait sur place mais entre les salaires et les voyages en eux-mêmes ça peut être de 3000 à 5000€ environ. Tout est financé par des sponsors, c’était impossible pour moi de m’auto financer et pour commencer je ne voulais pas faire de financement participatif. »

> Comment les as tu convaincu  ? 

O: « J’ai tout simplement pris rendez-vous avez eux en personnes et j’ai exposé mon projet (que j’avais pensé jusque dans les moindres détails), les personnes que j’ai rencontré ont tout de suite été touchées par les valeurs du projets »

> As tu préparé chaque aventure de maniere millimétrée ou seulement dans les grandes lignes ? 

O:  » Seulement dans les grandes lignes, notamment parce que je connaissais déjà les destinations et les gens sur place. J’avais des listes de questions et de thèmes que je souhaitais aborder mais je savais qu’il y allait avoir beaucoup de spontanéité et de hasard donc je ne voulais pas que tout soit écrit d’avance. »

> Pourquoi avoir voulu partir accompagnée et comment as tu choisi tes compagnons de voyage ?

O: « Je voulais partir avec quelqu’un tout simplement parce qu’il me fallait un « personnage principal », quelqu’un à travers qui on découvre le thème de l’épisode, quelqu’un qu’on voit rencontrer les gens, qu’on voit réagir etc.. Je voulais qu’on soit deux simplement pour que ça soit plus naturel, je ne voulais pas être beaucoup pour aller à la rencontre des gens et je trouve que deux personnes c’est vraiment bien. Je connaissais mes compagnons de route via les réseaux sociaux mais il n’y a que Pauline que j’avais déjà rapidement rencontré en personne. Steven et Adeline je les ai rencontré à l’aéroport juste avant de partir ! J’ai choisi chaque personne pour ses valeurs et par rapport au thème de l’épisode, je voulais vraiment qu’il/elle se sente bien pendant l’aventure. Je leur ai tout simplement expliqué le projet et ils m’ont directement fait confiance ! »

— LES AVENTURES — 

Humanité _ Le ptit reporter

>Quand ont eu lieu les aventures et y avait-il une signification particulière ?

O:  » Les trois premiers épisodes ont été tourné en septembre (Haïti) octobre (Kirghizistan) et novembre (Tanzanie), il n’y avait pas vraiment de signification dans les dates c’était tout simplement par rapport à l’emploi du temps des personnes que j’amenais avec moi et de celles qu’on allait retrouver sur place (ça a été un joli casse tête).  »

> Combien de temps partiez vous ? 

O: « Chaque épisode est tourné sur une semaine environ et espacé de deux ou trois semaines. »

> Dans quelles langues communiquiez-vous avec les locaux? Etait-ce compliqué d’échanger? 

O: « Pour Haïti nous parlions français car ils le parlent aussi et nous avions quelqu’un qui pouvait traduire en créole haïtien si besoin. Pour le Kirghizistan nous n’avions personne pour traduire donc ça a été très dur de communiquer car les kirghizes parlent très mal anglais, ils parlent surtout russe et nous non. Pour la Tanzanie, nous étions accompagnées d’un Maasaï à qui on parlait anglais et qui traduisait en Maasaï auprès des locaux.  »

> As tu eu envie d’abandonné à certains moments ? Si oui comment tu l’as surmonté ? 

O: « Abandonner jamais car c’était mon projet et j’avais envie d’aller au bout, mais j’ai souvent douté, je me suis remise en question sans cesse, etc.. Je ne m’étais pas rendu compte de toute l’organisation, de la charge de travail et de la charge mental que j’allais vivre. C’est beaucoup pour une seule personne. Mais en même temps je voulais porter ce projet seule jusqu’au bout. Heureusement j’ai ma copine Charlie qui est avec moi au quotidien et qui a vécu toutes ces phases émotionnelles en direct. Elle a toujours pris le temps de m’écouter, de me conseiller et de me rebooster et ça m’a énormément aidé ! »

> Comment as-tu fait face aux imprévus  ? 

O: « Je ne me rappelle pas vraiment avoir eu d’imprévus mais c’est sur qu’il y en a eu.. en fait quand je suis face à des galères ou autre, je fais toujours en sorte de trouver rapidement une solution car sinon ça me reste longtemps en tête. Du coup ces galères n’en sont plus rapidement et elles s’effacent de ma tête »

> Quelles sont les plus belles leçons que tu en as tirées  ?

O:  » Avec tous mes voyages j’ai déjà tiré des centaines de leçons et ces nouvelles aventures n’ont fait que les confirmer : l’hospitalité des gens qui est toujours très forte, l’ouverture d’esprit de certains peuples qui ont une culture si loin de nous, la générosité de personnes qui n’ont pourtant pas grands choses, etc.. Ça me confirme tout simplement que l’homme est bon et que c’est notre société qui fait qu’on ne le voit pas assez au quotidien chez nous.  »

> Peux-tu nous partager un moment marquant vécu dans chacune ?

O:  » En Haïti – Quand on a failli pas pouvoir rentrer en France car de violents manifestations ont éclatées dans la capitale du pays, le retour a été assez stressant et nous avons dû rester une journée confinées dans un bâtiment d’ambassade avant de rentrer.

Au Kirghizistan – Le moment où on a appris qu’on allait pouvoir atteindre les montagnes et donc les nomades, c’était notre but mais l’hiver était déjà là et on pensait que ça serait impossible à faire.

En Tanzanie – La cérémonie au milieu de la nuit avec tous les jeunes qui chantaient et dansaient ensemble pour contrer le mauvais sort du décès d’une jeune fille le matin même. »

 

— L’APRES AVENTURE(S) —

> Comment tu as vécu le(s) retour(s) ? 

O:  » Je suis habituée aux retours de voyage donc je sais les gérer maintenant. Gérer le trop plein d’émotions, le retour à la réalité, digérer ce qu’on a vécu (en bien comme en mal), etc.. il faut être préparé quand on vit autant de choses fortes ! »

> Temps de post production ?

O:  » J’ai passé environ 2 semaines de post-production sur chaque documentaire ! »

> Comment as-tu fait connaitre ton projet (communication, youtube ..) avant et après ? 

O:  » J’en ai tout simplement parlé sur mes réseaux sociaux dès le 1er septembre (- 2019 -) pour que ma communauté suive tout le procédé du projet au fil du temps : les voyages à travers storys et photos, puis la post-prod à travers mes storys et ensuite les épisodes finaux sur youtube ! Pour la communication « après » je compte surtout sur le soutien de ma communauté qui a compris que les partages sont la chose la plus importante pour faire vivre ce projet et lui donner de la visibilité. J’aimerais avoir un petit coup de pouce du destin avec  une visibilité encore plus grande mais on verra avec le temps..  »

> Comment as-tu organisé la projection en avant première? 

O:  » En mettant en place ce projet je rêvais depuis le début de faire une avant-première, de pouvoir rencontrer les gens, entendre leurs réactions en direct et projeter mes images sur grand écran. Heureusement l’équipe de Chapka Assurances, l’un de mes deux partenaires, a été super réceptive à ça et ils ont tout organisé ! C’était incroyable et la soirée est passée beaucoup trop vite, il y avait autant des grands noms du voyage que ma famille, mes amis, et des abonnés. Tout le monde a pris le temps de me faire des retours et de parler avec moi et c’était fou. J’ai eu du mal à réaliser que c’était vraiment arrivé ! »

> Qu’est ce que la concrétisation de ce projet documentaire t’a appris sur toi et les autres ?

O:  » Sur moi-même ça m’a confirmé que j’étais vraiment déterminée à aller au bout de mes projets et que je croyais en 1000% à celui-là. J’ai vraiment trouvé ma voie et ce que je veux faire pour le moment. Quand je mets un peu pause sur tout ce qu’il se passe en ce moment, je suis quand même super fière du chemin parcouru et d’être arrivée à aller au bout de tout ça, c’est totalement fou. Ça m’a aussi appris (et confirmé) que les gens sont avides de nouvelles découvertes, que parler d’autres cultures du monde est un sujet qui intéresse et touche beaucoup les gens et c’est tout ce que j’espérais ! »

> Quel est le bilan que tu en tire ?  

O:  » Le bilan est super positif, les gens adorent le concept, les retours sont super positifs (bien qu’il y ait des améliorations à faire évidemment mais ça ne pouvait pas être parfait!) et je suis très contente de l’engouement des gens pour le projet. J’espère que la visibilité du projet continuera de grandir car je crois vraiment en ses valeurs et en les messages que j’essaye de véhiculer à travers mes images.  »

> As-tu d’autres projets ? 

O: « Mon plus gros projet est de pouvoir réaliser la suite de la série ! Une saison se compose en 6 épisodes et j’ai pu tourner les trois premiers, à voir si des partenaires me suivent pour réaliser la suite.. Et puis je compte bien continuer à voyager dans des pays pour continuer d’aller à la rencontre des gens et partager leurs cultures à travers mes photos, mes reportages et mon blog !  »

— REFLEXIONS SUR LE CONCEPT D’AVENTURE — 

> Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait se lancer  ? 

O:  » Il faut surtout arrêter d’avoir peur, quand on parle de partir à l’aventure beaucoup de personnes de notre entourage essayent de nous décourager alors qu’eux-mêmes ne savent pas ce que c’est que de vraiment voyager (et non pas juste partir en vacance et faire du tourisme, ce qui est très différent pour moi). Alors il faut être courageux et prendre la décision de partir même si on a des questions et des doutes en tête, de toute façon on en aura toujours donc si on attend de ne plus en avoir, on ne part jamais. Et puis il faut aussi se dire que partir à l’aventure ne veut pas forcément dire partir à l’autre bout du monde, on peut commencer à côté de chez soi, à côté de la France etc.. »

> Qu’est-ce qu’être un explorateur au 21ème siècle pour toi ? 

O:  » Je pense que c’est quelqu’un de responsable, de respectueux, qui part avec de bonnes intentions et de bonnes valeurs, qui veut rencontrer des gens non pas pour leur dire que la où on est c’est mieux mais au contraire que chacun a son quotidien et peut se sentir heureux avec, c’est quelqu’un d’ouvert d’esprit qui ne voit pas les différences de religions ou de couleurs de peaux, c’est quelqu’un qui pense aussi à l’impact écologique et humain du voyage, quelqu’un qui sait rester humble et qui ne cherche pas à forcément se mettre en avant dans ses découvertes etc.. bref, pour moi un explorateur 2.0 c’est vraiment quelqu’un qui a de fortes valeurs et qui sait les respecter !  »

 

——————————————————————————————————————————

Pour retrouver le projet Humanité d’Olivia vous avez l’embarras du choix :

N’hésitez pas à aller faire un tour sur les réseaux d’Olivia pour suivre la suite de ses projets, je suis sûre qu’elle se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions.

J’espère que cette aventure vous a plu et je vous retrouve bientôt avec le témoignage d’un nouvel explorateur !