Est-ce que vous connaissez la pollution numérique ? 🏭🤔

Envoyer un mail, Regarder une vidéo, faire des recherches sur internets, autant d’habitudes qui nous semblent anodines et pourtant.. Invisibles dans notre quotidien, les conséquences climatiques de nos pratiques numériques sont pourtant belles et bien réelles. 

Petit état des lieux.

Si on parle souvent de l’aviation comme un fléau environnemental on évoque moins l’impact de nos pratiques numériques sur le climat. Pourtant ce secteur émet aujourd’hui 4 % des gaz à effet de serre du monde, soit davantage que le transport aérien civil. Si rien n’est fait cette part pourrait doubler d’ici 2025 pour atteindre 8 % du total – soit autant que la part actuelle des émissions du trafic automobile mondial.. Et alors que l’urgence climatique nécessite une baisse des émissions de CO2  le numérique accroît sa consommation d’énergie de 9 % par an.

Bonne nouvelle, si la réponse doit être globale, en tant qu’internaute nous avons tous le moyen d’agir à notre échelle pour limiter l’impact environnemental de notre usage du numérique. 🙋

Voici donc quelques astuces simples à adopter dès maintenant pour avoir une consommation digitale plus responsable. ♻️

 

1. Limiter sa consommation de vidéo en direct  (youtube, Vod, streaming…) 📹

Le visionnage de vidéos en ligne* est l’un des plus gros consommateurs d’énergie en ce qui concerne notre utilisation d’Internet. À elle seule il représente près de 1% des émissions de gaz à effet de serre, soit l’équivalent des émissions de CO2 de l’Espagne

* Vidéo en ligne =  Youtube, VoD (Netflix, AmazonPrime), Réseaux sociaux, plateforme de replat (Mytf1, M6replay, FranceTV/Pluzz … )

Les bonnes pratiques à adopter dès maintenant : 

>  Réduisez votre consommation de vidéo : l’idéal serait de ne pas dépasser une heure par jour… Pas simple mais c’est pour la bonne cause.

Voici une vidéo pédagogique  pour réduire intelligemment l’impact des usages du numérique :

> Évitez la HD (haute définition). En regardant nos vidéos YT ou vos séries favorites en basse résolution on consomme quatre à 10 fois moins d’énergie. 

> Dès que possible regardez les vidéos en mode hors ligne : pour utilisez moins de  bande passante téléchargez les films et séries plutôt que de les regarder en streaming.  Pour certains services de vidéo à la demande tels que Netflix il est possible de télécharger à l’avance des épisodes puis de les regardez en hors ligne 😉 (entre 2 minutes de téléchargement et 45minutes de visionnant en direct, le calcul est vite fait !). 

> Préférez le tout audio à la vidéo : dans beaucoup de cas on peut se passer de la vidéo. La musique peut être écoutée sans voir le clip par exemple.  Donc à choisir préférez Deezer à Youtube, ça utilisera moins de bande passante. L’idéal restant de les écouter hors ligne / télécharger sur son téléphone. 

> Dès que possible désactivez la lecture automatique dans les paramètres de vos applications.

2. Optimisez vos recherches : Pour naviguer vert, naviguez vite 🔍

> Utilisez des moteurs de recherche éco-responsables tels que Lilo ou Ecosia : grâce aux recettes publicitaires générées, ces moteurs de recherche financent des projets environnementaux et/ou environnementaux. Trouvez le moteur de recherche alternatif qui vous correspond.

> Utilisez les bons mots-clés : chaque recherche émet l’équivalent de 2,8 g de CO2 si on trouve son résultat du premier coup mais mais ce chiffre augmente à chaque nouveau résultat consulté. Pour limiter son bilan carbone, il faut donc formuler les requêtes les plus précises possible. 

> Automatisez vos recherches : taper directement l’adresse d’un site dans la barre URL et utiliser les « favoris » pour retrouver une page permet d’être directement vers le site Web. En plus de vous faire gagner du temps cette bonne pratique diviserait par quatre les émissions de gaz à effet de serre.

> Fermez les onglets que vous n’utilisez pas : on pense souvent que les onglets inactifs ne consomment pas d’énergie mais c’est faux ! ils communiquent et envoient constamment des informations, ce qui consomme  de l’énergie inutilement.

> Videz régulièrement le « cache » de votre navigateur : si vous ne savez pas comment faire cliquez-ici.

> Utilisez l’équipement le moins énergivore possible : effectuer une recherche sur un ordinateur portable consomme 5 fois moins que sur un fixe. Les chiffres sont encore plus bas sur tablette et sur téléphone.  

Source chiffres :  Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie Ademe. 

3. Désencombrez les data-centers 💾

> Supprimez les documents inutiles : au fil du temps on accumule tout un tas de document. (on a tous des documents word qui traine depuis des années sur notre google drive…). Faites donc régulièrement le tri pour ne conserver que ce qui vous est utile, que ce soit en ligne ou sur vos équipements.

>  Utilisez le cloud (stockage en ligne) de manière raisonnée : le cloud (stockage à distance tel drive, dropbox, icloud..) est un outil formidable pour accéder à nos données de n’importe quel appareil et à n’importe quel moment. Mais son coup énergétique est énorme nos données sont stockées à des milliers de kilomètres sur des serveurs gourmands en énergie. À c chaque consultation de données sur le Cloud, on impose des allers-retours entre utilisateurs et serveurs.

> Privilégiez les solutions de stockage locales ou externes : à savoir toutes celles ne nécessitant pas d’avoir accès à internet (disque dur interne, externe ou clé USB)

> Supprimez votre ancien compte MySpace, Skyblog ou vos vidéos YouTube publiées il y a des années. Ils sont toujours stockés sur des serveurs et créent de la pollution pour rien.

4. Gérez mieux votre boite mail  📧

> Faites du tri dans votre boîte mail régulièrement, sans oublier de supprimer les spam. Souvent on peut être découragé face la masse d’email à supprimer… Perso ça a été le cas.  Mais heureusement, il existe des logiciels en ligne tels que MailStorm qui permettent notamment de supprimer ou déplacer des mails par centaines et de Trier vos mails rapidement. 

=>  À titre d’information, la suppression de 30 mails  est l’équivalent de l’économie de la consommation électrique d’une ampoule allumée durant une journée entière.

> Dé-sinscrivez vous des newsletters que vous ne lisez pas. C’est un peu l’équivalent numérique du « Stop pub » de vos boîtes aux lettres. Pour vous aider à faire le tri rapidement, Cleanfox : promet de nettoyer votre boîte mail des spams et de vous désabonner de newsletters inutiles en quelques clics.

> Limitez (l’impact de) vos mails : Un e-mail standard génère environ 4 g de CO2 ; avec une pièce jointe volumineuse, il produit jusqu’à 50 g de CO2. Envoyer une photo de vacances de 1 Mo à dix amis équivaut ainsi à parcourir 500 mètres en voiture. Voici donc quelques solutions : 

  • Préférez les sms pour de simples messages texte. 
  • Un simple e-mail moyen émet 4 g de CO2 et un SMS émet 0,014 g de CO2 – Pour un simple contenu textuel bref les SMS sont donc plus durables. 
  • Réduisez la liste des destinataires au strict nécessaire 
  • Optimisez la taille des pièces jointes, par exemple en compressant les fichiers, en utilisant des images basse définition ou en envoyant un lien hypertexte plutôt qu’un document 
  • Supprimez les pièces jointes d’un message auquel vous répondez.

5. Diminuez la consommation de votre matériel  📉

> Baissez la luminosité et utilisez le mode « économisation d’énergie » : la luminosité de nos appareils (smartphone, tablette, ordinateur) consomme énormément de batterie. Diminuez divc la luminosité et sélectionnez le mode éco. La planète et vos yeux vous diront merci.

> Préférez la wifi à la 4G : la navigation wifi consomme beaucoup moins d’énergie que la navigation sur le réseau mobile. Alors dès que possible préférez la connexion wifi (chez vous, dans les lieux wifi…)

> Débranchez vos appareils : débranchez vos appareils électroniques (box internet…) la nuit et lorsque vous êtes absent permet d’économiser de l’énergie. 

> Eviter le mode veille : même lorsqu’ils sont en veille les ordinateurs, smartphones, tablettes consomment de l’électricité. On le voit bien avec les smartphones : même en mode veille, il peut avoir des diodes lumineuses qui s’allument pour signifier que vous avez reçu un message.

Voila donc quelque gestes simples mais qui mis bout à bout feront la différence et permettront à la planète de souffler un peu. J’espère que cet article vous aura intéressé et n’hésitez pas à partagez vos bonnes pratiques si vous en connaissez d’autres ! 

 

Envie de Visualiser l’impact de nos usages numériques ? 

Le laboratoire d’idées français The Shift Project à créé l’extension Carbonalyser, disponible gratuitement (uniquement disponible avec Firefox). Elle vous donne un aperçu votre consommation d’électricité en temps réel. De quoi peut être mieux la maîtriser.

Mon amie la rouquine des internets à aussi écrit un article à ce propos, donc si ce sujet vous intéresse je vous conseille d’aller y jeter un coup d’oeil. 😉

ℹ️ Sources

Rapport et articles : 

https://theshiftproject.org/article/climat-insoutenable-usage-video/

> Notamment : https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2019/07/Résumé-aux-décideurs_FR_Linsoutenable-usage-de-la-vidéo-en-ligne.pdf

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf

http://multimedia.ademe.fr/telechargements/Eco-gestes-informatiques-au-quotidien-010048-extrait.pdf

https://www.20minutes.fr/high-tech/2613031-20190926-climat-conseils-experts-reduire-impact-environnemental-activite-internet

Podcast : 

https://soundcloud.com/user-874771716/maxime-efoui-hess-the-shift-project-linsoutenable-usage-de-la-video-en-ligne

Vidéo : 

https://theshiftproject.org/article/climat-insoutenable-usage-video/