Chère Tainan,

Tu n’es peut-être pas la plus grande ou la plus connue mais c’est à toi que j’ai eu envie de dédier cette lettre. 

Pourquoi? Sans doute parce que c’est de toi dont je suis instantanément tombée sous le charme. Ton atmosphère chaleureuse, ton âme spirituelle et tes nuits féériques.. sont autant de choses qui ont fait de toi ma préférée. 

À tout t’avouer, je crois qu’avant même de t’avoir rencontré je savais que j’allais t’apprécier. Il faut dire que ton surnom de « Kyoto Taïwanaise » me faisait déjà rêver. J’avais adoré cette cité impériale lors de mon séjour au Japon et j’avais donc hâte de voir si tu allais être à la hauteur de cette promesse.

Dès mon arrivée tu as su me mettre à l’aise et c’est à pied que j’ai voulu te découvrir. Je me suis laissée porter par les odeurs d’encens s’échappant des temples Ceux là mêmes qui habillent tes rues de leurs couleurs flamboyantes. Plus nombreux chez toi qu’ailleurs,  tes temples voient s’accumuler sur leur partie d’épaisse couche de suie témoignant des années de ferveur spirituelle dont tu as été témoin. Balade après balade, ton âme spirituelle m’a apprise à ralentir le rythme et j’ai ainsi pu prendre le temps d’admirer tous tes trésors.

Majestueuse tu l’es, mais tu es loin de n’être une vielle dame bien conservée. Tu sais aussi être vivante et moderne. Le street art qui recouvre tes murs est sans doute ce qui laisse le plus transparaitre ta personnalité jeune et artistique. Un trait de caractère qui se retrouve sur la façade du Chin Men Theatre, le dernier cinéma de l’ile perpétuant la tradition séculaire des affiches de films peints à la main et de manière plus moderne au Blueprint Culture & Creative Park, un hub artistique mêlant galléries d’art et boutiques de créateurs.


Mon coup de coeur pour toi ne s’arrête pas là. Après avoir fait pétiller mes yeux, c’est mon estomac que tu as su séduire. Véritable reine de la « street food » tu ne pouvais que combler l’amoureuse des marchés que je suis. Du petit matin au bout de la nuit, les étales de nourritures recouvrent tes rues. Sucré, salé, chaud, froid, végétarien – carné, traditionnel ou encore original il y en a pour tous les goûts. Il paraît que ta réputation dépasse les frontières de Taiwan et que les gastronomes viennent de toute l’Asie pour découvrir ta cuisine. Au fil de mes découvertes gustatives, j’ai rapidement compris pourquoi. Et si je n’avais pas voulu découvrir d’autres facettes de toi, j’aurais surement moi aussi passer tout mon temps à manger… 

Même si j’aurais aimé prolonger mon escapade taïwanaise à tes côtés il m’a fallu partir… Mais généreuse comme tu es tu ne pouvais pas me laisser te quitter sans me faire un cadeau d’adieu dont je me souviendrais longtemps. C’est du haut du fort Provintia que j’ai pu admirer le coucher de soleil aux nuances chaleureuses que tu m’avais préparé. Un tableau vivant sur lesquels tes contours me sont apparu tel un mirage. 

La fille aux carnets